Projet de coopérative d’habitat social et écologique

Selon le même principe de gestion coopérative d’un patrimoine commun, sans recherche de profits individuels et dans l’intérêt collectif, nous pourrions lancer le projet d’une SCIC propriétaire de logements et de maisons, qui louerait ses logements à ses membres, sans distinction de capital détenu.
Les logements concernés pourraient être, soit des logement rénovés ou construits selon les critères écologiques et sociaux de la coopérative, soit les maisons et appartements de membres initialement propriétaires individuels qui souhaiteraient intégrer la coopérative. La valeur de leurs maisons ou appartements serait alors convertie en parts sociales coopératives. Cette valeur serait celle de leur bien au moment de leur entrée dans la coopérative. Leur capital coopératif ainsi constitué resterait de leur propriété, mais sans augmentation de valeur dans le temps.
Toutes les personnes souhaitant louer un logement à la coopérative devrait en devenir membre en prenant au moins une part sociale dans le capital collectif. Chacun aurait une voix dans les décisions coopératives quelque soit son capital détenu. Tous les membres paieraient un loyer, calculé en fonction des critères communs validés en assemblée coopérative (surface, extérieur…). Ces loyers auraient deux finalités, l’une de couvrir les frais de gestion de la coopérative et l’autre d’alimenter un fond coopératif d’investissement visant l’entretien et la rénovation écologique des logements existants.
Ce fond d’investissement coopératif, élargi aux apports en capital d’associés solidaires non locataires et autres apports financiers à développer, pourrait permettre à terme la construction de logements neufs à énergie positive.
Les associés pourraient décider ensemble des orientations qu’ils souhaitent développer en terme d’habitat collectif, de mixité sociale et de logement social, de partage de lieux communs, de mise en commun des extérieurs et jardins, de mutualisation de certains matériels et outillages…
Pour démarrer ce projet, une première maison pourrait être réhabilitée et devenir la première propriété collective de notre coopérative d’habitat. Cette maison est à rénover en totalité, sur 1400 m² de terres fertiles en bord de Loire à St Paul en Cornillon. Sa propriétaire est prête à en faire l’apport au capital de la coopérative. On pourrait envisager la construction d’un ou plusieurs logements selon la taille de ceux-ci. L’idée serait d’en faire une maison écologique à faible consommation énergétique, avec possibilité de mise en culture collective du jardin en permaculture…
Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de pouvoir rassembler les fonds indispensables aux investissements. Les différentes pistes de financements éthiques et les partenariats possibles à développer avec les collectivités publiques sont à étudier. Il faut aussi évaluer les travaux à réaliser, le nombre de logements envisageables, les possibilités pour arriver à une performance énergétique élevée, la part réalisable par des chantiers bénévoles…
Notons qu’il existe une association nationale qui fait la promotion des coopératives d’habitants (www.habicoop.fr). Il y aussi des associations qui rénovent bénévolement des logements pour les louer ensuite comme logement sociaux. Nous pourrions nous inspirer de leurs expériences et construire des liens avec elles. Les infos sur des projets existants et proches sont à rechercher.