RESSOURCEMENT INTERIEUR

La méditation comme pratique pouvant donner force à nos engagements

Notre contexte d’incertitude majeure est de plus en plus déstabilisant et anxiogène, présageant de la fin d’un monde qui pourrait être tourmentée. Dans ce contexte, l’humain a un immense besoin de retrouver le chemin de la confiance : confiance en soi, confiance en l’autre, confiance dans la nature mère et dans la nature sauvage.

Il ne s’agit pas de vouloir cultiver une confiance aveugle ou idyllique, dont le désaveu pourrait être pire que la peur elle-même. Il s’agit de trouver l’équilibre entre une lucidité sans artifice et la sérénité intérieure. Il ne s’agit pas de nier ou de vouloir échapper à la peur ou aux émotions qui peuvent nous envahir. Il s’agit de les approcher avec bienveillance, jusqu’à pouvoir les accueillir et les apprivoiser. Pour y parvenir, nous avons besoin de découvrir, de réveiller et de cultiver la part de sécurité et de solidité qui est en nous, par delà nos pensées, nos doutes ou nos croyances.

Ce travail intérieur est propre à chacun et chacune et peut être le chemin de toute une vie. Il peut aussi être un travail collectif bénéfique pour tous. Ce travail est d’autant plus nécessaire que le contexte devient menaçant ou qu’il nécessite de trouver des manières nouvelles d’être et d’agir. Ce travail individuel et collectif peut être un appui pour nous permettre d’accueillir, de partager, de réduire nos consommations et nos espaces de confort. Il est aussi essentiel pour oser se lancer, oser inventer, oser sortir des sentiers battus et choisir d’aller vers l’inconnu, avec enthousiasme malgré les doutes, les incertitudes et les possibles dangers.

Il existe plusieurs approches et plusieurs pratiques qui peuvent nous permettre d’aller à la rencontre de cet espace de confiance et de sagesse intérieure. La méditation, dans ses formes les plus simples et en dehors de tout dogmatisme, nous semble être une pratique pertinente, ouverte, accessible à tous et respectant les chemins propres à chacun. Les assemblées coopératives de transition qui le veulent, pourraient favoriser son développement en proposant des initiations et des temps de pratique réguliers à toutes celles et ceux qui le souhaitent.

L’objectif serait de nourrir en chacun une plus grande force de l’être, dans une perspective d’engagement social et politique d’ampleur.

La laïcité comme ouverture vers une spiritualité sans credo

La laïcité que nous revendiquons n’est pas une opposition à la dimension spirituelle de l’humain. Il nous semble essentiel de garantir à chacun la possibilité de nourrir et de cultiver, à sa manière, un lien sacré avec ce qui nous donne vie et qui nous dépasse, un lien d’unité et d’harmonie avec les autres humains et avec la Terre. Notre attachement à la laïcité n’est pas non plus un refus des richesses culturelles qui se sont construites à travers les temps et les continents, autour de cette quête de sens intimement liée à notre humanité.
Pour autant, la laïcité à laquelle nous aspirons est très clairement engagée contre toutes volontés de domination, d’hégémonie, de replis identitaire ou d’aliénation des esprits. Notons que cet engagement face aux désirs prédateurs de suprématie, comme aux crispations xénophobes ou vengeresses, va bien au delà de la question religieuse, qui n’est qu’un des aspect de sa concrétisation, souvent manipulé et instrumentalisé.
Dans le même élan que les fondateurs de la laïcité, nous optons donc pour une neutralité volontaire à l’égard de toutes les religions, associée à un respect déterminé concernant les identités culturelles ou religieuses exprimées par chacun.
Selon nous, cette approche de la laïcité, comme élément d’un engagement politique et social plus large, peut être partagée par beaucoup, croyants ou athées, attachés ou non à des racines religieuses ou en rupture avec celles-ci, critiques face aux élans communautaires et identitaires ou attirés par le partage de valeurs essentielles communes.
Ce besoin de sens et de confiance intérieure, sans dogme ni credo, pourrait être cultivé comme socle commun permettant de nous engager ensemble dans une transformation radicale de nos manières d’être et d’agir face aux grands défis de notre temps.